Cachez cette misère que l'on ne saurait voir...

A l'approche des élections communales, ça ne rate pas, il faut rendre la commune belle, propre et rieuse, débarrassée de ses immondices, ses trous dans les trottoirs, ses crottes de chiens, ses tags et autres déchets, y compris humains. Bref, de tout ce qui ne vote pas, ou si peu.

A bannir donc, les dépôts clandestins, les putes en vadrouille (pas les clients, espèce protégée quelle que soit la marchandise), les SDF et leurs cartons, les mendiants et leurs compagnons à quatre pattes. Hors des centres ville, loin des rues commerçantes, à l'abri des regards.

A Liège, le bourgmestre (socialiste) a décidé d'imposer aux mendiants des lieux et des horaires en dehors desquels ils risquent une arrestation administrative jusqu'à 12 heures : ils ne sont relâchés qu'après la fermeture des commerces (1). De son côté, la commune d'Etterbeek (majorité MR-PS-Ecolo) a voté sa propre innovation sociale : le nombre de mendiants par rue sera désormais limité à quatre (2). Idée déjà assez rigolote quand on compare l'interminable chaussée de Wavre et la minuscule rue de l'Egalité (si, si, ça existe, heureusement elle est discrète). Mais en fait, ne sont visés que les quartiers commerçants : une pièce par ci une pièce par là, multipliez par cinq, et voilà le candidat client pigeonné, plus assez de sous pour s'offrir un nouveau smartphone !

Bonne chance aux stewards (venant eux-mêmes de milieux plutôt précaires) qui auront la noble tâche de compter les mendiants et de tomber sans pitié sur le râble du cinquième - à moins qu'il soit particulièrement gentil, car comme l'exprime le bourgmestre De Wolf, les mendiants polis sont « les bienvenus chez nous » (pas dans le sens on va les aider, non, faut pas pousser : on va juste les laisser crever en paix sur leur bout de trottoir).

 

Mis à jour (Samedi, 30 Juin 2012 10:23)

 

L'intégration pour les Nuls

Les Belges de souche parlent aux Belges de souk*....                                                                                        (valable aussi pour les (non)Belges  des caravanes, des déserts, des bidonvilles, ...)

 Chers candidats belges, de séjour sinon de nationalité, car être belge ça se mérite tous les jours.... (1)

Bienvenue dans notre beau pays de cocagne qui, nous vous le disons tout de go, n'a guère les moyens de vous accueillir toutes et tous, ayant déjà dû ouvrir largement ses portes et son portefeuille à des nécessiteux en rade nommés Dexia, Fortis et autres KBC...

Néanmoins, pour les plus obstinés d'entre vous, voici une brève présentation des us et coutumes de ce lieu où vous aimeriez poser vos (maigres) bagages, des fois que vous n'auriez pas préparé votre voyage en apprenant par coeur le Guide du Routard, comme nous-mêmes avons l'habitude de le faire avant de boucler notre sac à dos.

 

Mis à jour (Vendredi, 08 Juin 2012 12:17)

 

Quelques moments avec Angela Davis


Donc, le 14 mai, Angela Davis recevait les insignes de Docteure Honoris Causa de l'Université Libre de Bruxelles. J'en parle dans mon texte précédent comme d'une « Ridiculus Causa ». Un mot encore là-dessus. On peut considérer que c'était là une belle occasion de l'honorer et mieux encore, de la rencontrer, de la faire connaître aux jeunes générations. C'est vrai. Il reste que cette capacité de récupération des anciens « rebelles », pourvu qu'ils se soient assagis (ce qui n'est pas son cas), ou qu'ils vivent et se battent dans des contrées éloignées, a quelque chose de crispant. Car cette même université qui glorifie les « empêcheurs de tourner en rond » n'hésite pas à qualifier de « fasciste » ou de quasi « terroriste » une action de chahut qu'on peut trouver stupide, contre-productive, mais qui ne mérite certainement pas la « sanction exemplaire » qu'on lui promet. Elle honore une militante qui soutient une cause – le boycott d'Israël – interdite au sein de cette même université. Il ne s'agit pas là de simples « désaccords », légitimes en démocratie, mais de diaboliser d'une main ce qu'on honore de l'autre. Peut-être est-il permis d' « empêcher de tourner en rond » mais pas en carré ou en triangle...

Mis à jour (Lundi, 21 Avril 2014 08:35)

 

Les effets dévastateurs de "la Pensée et les Hommes"

Peut-être ne connaissez-vous pas « La Pensée et les Hommes », l'émission de « philosophie et de morale laïque » de la RTBF : si vous n'habitez pas en Belgique, si vous ne regardez pas la télé (mais l'émission existe aussi en version radio) ou si, tout simplement, vous refusez de jeter ne serait-ce qu'un oeil sur l'un des monuments les plus ringards de la télé belge (1). Un immuable entretien en face à face avec un immuable intervieweur, l'indéboulonnable Jacques Lemaire, avec qui j'avais déjà eu maille à partir lorsque je lui avais reproché des mois de programme sans la moindre femme invitée, même dans une discussion consacrée aux violences conjugales (octobre 2010) ! Je ne savais pas, à l'époque, quelle chance nous avions de bénéficier de son indifférence.

Mis à jour (Samedi, 02 Juin 2012 10:08)

 

Ridiculus Causa

 

Peut-être n'avez-vous jamais assisté à une remise d'insignes de Docteur Honoris Causa, avec toge et petit chapeau noir délicatement posé sur crâne dégarni, orchestre et discours en latin. Pour moi, c'était la première fois ; je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager mes surprises, mes émotions et mes fous-rires (ou presque).

Mis à jour (Samedi, 02 Juin 2012 10:15)

 
Plus d'articles...