Lettre au Vif

Le 31 mars 2017

Le numéro 3430 du Vif, daté du 31 mars 2017, nous met en garde contre un péril qui vient : « Etes-vous, vous aussi, pollué par l'extrême-gauche ? » Si jamais le titre ne suffisait pas à faire trembler dans les chaumières, la couleur rouge, évoquant à la fois le feu et le sang, achève de suggérer la grand menace qui pèse sur notre petit pays si tranquille.

Et quoi, vous avez épuisé votre stock de couvertures alarmistes sur les menaces de l'islam ? Il vous fallait une nouvelle cible ? Les articles qui, parfois, atténuent l'impression de la couverture qui est faite pour vendre, pas pour réfléchir, ici ne valent guère mieux. Passons même sur le ridicule de votre « test », dont une série d'items pourraient être approuvés par n'importe quel vague « progressiste », y compris de tendance libérale ; à moins que vous considériez l'égalité hommes/femmes ou les droits des LGBT+ comme « révolutionnaires ». Les textes « de fond » ne valent guère mieux. Quel intérêt de savoir si le Cercle de Lorraine a peur ou non de la gauche radicale ? Sauf si l'on imagine un message « caché » à l'intention de celles et ceux qui, chez Ecolo ou au PS, seraient tentés de chercher des alliances : la montée du PTB, ça réjouit la droite, voyez la preuve... L'article qui prétend révéler « qui commande vraiment au PTB » n'est pas plus honnête : un vocabulaire toujours aussi alarmiste (Pestieau est « implacable », la discipline « rigoureuse », Hedebouw ne reconnaît pas des problèmes, il les « avoue »...) ; quant à ces membres du bureau politique qui « ne sont connus de personne », c'est risible quand on sait que Peter Mertens est une vedette en Flandre, qu'il apparaît plus que régulièrement dans le mensuel Solidaire et qu'il a été même l'invité de Bertrand Henne dans Matin Première. Quant à David Pestieau, il a participé à l'émission « A votre avis » sur la Une le dimanche 26 mars. Reconnaissez, ou « avouez », qu'il y a plus « clandestin ».

Bref, c'est tout le dossier où le frileux le dispute au grotesque. La proximité du 1er avril a pu faire penser à un poisson, mais c'est plutôt un hippopotame qui a débarqué aux devantures des librairies.

J'ai du mal à comprendre que des journalistes et des politologues « sérieux » aient pu se prêter à ce jeu. Quoique pour les politologues, certains ont pris leurs distances sur les réseaux sociaux, en tout cas par rapport à votre « test ».

Tout cela ressemble davantage à une leçon de propagande qu'à du journalisme.

Veuillez agréer mon indignation la plus motivée,

 

Irène Kaufer

 

 

Comme il me paraît important de savoir « d'où l'on parle », je précise que je suis une sympathisante du PTB, sans en être membre. Mais j'ai des ami/e/s écolos ou PS qui ont été tout aussi indigné/e/s que moi par la couverture et par votre « test » ridicule. Et je ne suis pas sûre que tou/te/s les sympathisant/e/s du MR soient ravis d'apprendre que soutenir le droit à l'avortement, l'égalité de salaire entre femmes et hommes ou les droits des minorités sexuelles, soient autant de signes de « contamination » par l'extrême-gauche...

 

NB : On peut voir le "test" ici

et la couverture

 

Mis à jour (Dimanche, 02 Avril 2017 09:37)

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir