Jusqu'à 122 ans

Assise devant la fenêtre

Elle regarde passer le temps

Jusqu'à 122 ans peut-être

Pour le record de Jeanne Calmant

 

Elle ne veut plus de leur piqûres

Ni du coiffeur ni du kiné

Chacun de ces gestes qui n'est

Qu'une illusion pour qu'elle dure

 

Elle leur dit rien ça les embête

Elle parle au miroir au plafond

Ce n'est pas qu'elle perde la tête :

Les murs lui parlent elle leur répond

 

Assises devant la fenêtre

Elle écoute filer les saisons

Jusqu'à 122 ans peut-être

Pour une dernière floraison

 

Elle ne veut plus de leurs visites

De leurs sourires endimanchés

Ces visages vers elles penchés

Elle ne sait plus qui les habite

 

Dans l'eau glacée de sa mémoire

Ne surnagent que des fantômes

Un air de musique de foire

La saveur d'un baba au rhum

 

....

 

......

Mis à jour (Mardi, 01 Octobre 2013 14:30)